Réflexion

On se pose des questions !

Les jeux gratuits sur la tablette sont-ils vraiment gratuits ?

Les supports mobiles tels que les téléphones portables et les tablettes ont séduit l’industrie du jeu vidéo et favorisé le développement de petits jeux (AngryBirds, CandyCrush, …).

D’apparences gratuites, nombreux de ces jeux proposent une expérience de jeu à la fois individuelle, partagée, gratuite et … payante !


Elle est gratuite parce-que l’acquisition de l’application, du logiciel de jeu est gratuite… après c’est une autre histoire !

Alors comment cela fonctionne ? Comment arrive-t-on à faire payer les gens sur un jeu « gratuit » ?
Dans un premier temps, l’objectif est d’attirer le joueur. Pour ce faire deux méthodes : d’abord la gratuité du jeu et ensuite une « FTUE », à savoir : first time user experience (une première expérience d’utilisateur). Cette dernière doit être la plus positive possible et montrer au joueur que le jeu est bon. C’est une étape de séduction.
Et une fois que le joueur est accroché, l’objectif est de le faire devenir consommateur. Il ne doit plus être seulement un utilisateur mais se transformer aussi en client du produit. Pour créer cette envie, les premiers stades du jeu sont construits de telle sorte à présenter au joueur non pas ce que le jeu permet de faire… mais plutôt de lui montrer ce qu’est le jeu si le joueur paie.

Pour inciter le joueur à payer (à devenir client) un jeu va présenter des effets d’accroche. C’est à dire des éléments de l’univers et des mécanismes du jeu que le joueur va envier au point d’être prêt à le payer : du temps supplémentaire dans une épreuve du jeu, un objet qui renforce le plaisir d’une épreuve, etc. Une autre manière d’accrocher le joueur est également la pression sociale. Le joueur est désireux d’avoir quelque chose parce qu’un autre joueur le possède.

Bien sûr, tous les jeux installés gratuitement sur les tablettes à l’usage de nos petits ne suivent pas ce mécanisme économique. Pour autant, toute acquisition gratuite de jeux aura son revers : présence intempestive de publicités, placements de produits, etc.